Le Trio Ernest lance sa propre série de concerts à Genève, dont il assure la direction artistique ainsi que la production. Ces concerts se déroulent dans la Salle des Abeilles du Palais de l’Athénée, écrin idéal à la musique de chambre, avec le soutien de la Ville de Genève et de la Loterie Romande.

Programme 2021

Lundi 15 mars 20h avec Patrick Jüdt, alto

  • Schumann, Trio n°3 op. 110   // 28′
  • Brahms, Quatuor avec piano n°3 op. 60   // 33’

En raison des restrictions sanitaires en vigueur à Genève, ce concert ne pourra accueillir de public. Il fera l’objet d’une retransmission en direct vidéo depuis la Salle des Abeilles, en partenariat avec la plateforme RecitHall. Billets disponibles à partir d’1€ : cliquez ici !

Ancien élève d’Hatto Beyerle, Patrick Jüdt mène une carrière internationale de soliste et de chambriste. Il est particulièrement investi dans le domaine de la musique contemporaine, aussi bien en tant qu’altiste qu’en tant que chef d’orchestre. Membre du Collegium Novum Zürich, il collabore étroitement avec l’ Ensemble Modern Frankfurt depuis 2006.

On a pu l’entendre dans les plus prestigieuses salles de concerts et lors de festivals de renom tels que le Wiener Festwochen, le Schleswig-Holstein Musikfestival, le Lucerne Music Festival, l’Ojay Festival (Californie), la Philharmonie de Berlin, la Philharmonie de Cologne , la Tonhalle de Zürich, le Théatre des Champs Élysées (Paris), ou le Wigmore Hall (Londres).

Des compositeurs et des musiciens tels que Helmut Lachenmann, György Kurtag, Heinz Holliger, Jürg Wyttenbach, Hansheinz Schneeberger, entre autres, ont construit son intérêt profond pour la connexion intime entre avant-garde et tradition.

Patrick Jüdt est professeur d’alto, de musique de chambre et de musique contemporaine à la Haute Ecole de Bern. Il est également professeur à l’ECMA (European Chamber Music Academy) et directeur artistique de la Session ECMA de Bern. Il fonde en 2016 l’unique ensemble à cordes Le tre C’ en compagnie d’Imke Frank et de François Poly.

Dimanche 9 mai 18h avec Gabriel Pidoux, hautbois

  • Haydn, Trio en Mi bémol majeur  // 15′
  • Haendel, Sonate en Trio op. 2 n°1 // 12′ 
  • Roque Alsina, Trio 2019 « Quasi Figurativo » // 12’
  • Beethoven, Variations sur « Là ci darem la mano » WoO 28 // 10′
  • Martinu, Quatuor pour hautbois, violon, violoncelle et piano H.315 // 12′

En raison des restrictions sanitaires en vigueur à Genève, ce concert ne pourra accueillir que 30 personnes, participation libre. Réservation par mail obligatoire : beeclassical.info@gmail.com. Il fera également l’objet d’une retransmission en direct vidéo en partenariat avec la plateforme RecitHall. Billets disponibles à partir d’1€ : cliquez ici ! 

Violoniste jusqu’à ses 7 ans, Gabriel décide un jour de se reconvertir et s’affranchir enfin de la tradition familiale des instruments à cordes. Il commence donc le hautbois avec Hélène Devilleneuve, déroule ses études jusqu’au CNSM de Paris dans les classes de Jacques Tys et David Walter, et est nommé ‘Révélation Soliste Instrumental’ de l’année lors des Victoires de la Musique Classique 2020.

Durant ses études, Gabriel est lauréat de plusieurs concours internationaux (IDRS, BeTheOne, Michel Spisak Oboe Competition…), il participe à de nombreuses académies avec des professeurs de renom comme Jean-Louis Capezzali ou Maurice Bourgue.

Curieux et intéressé par l’histoire de son instrument, Gabriel s’est aussi perfectionné dans l’étude des hautbois anciens auprès d’Antoine Torunczyk et a co-fondé l’ensemble Sarbacanes, spécialisé dans la musique pour vents sur instruments d’époque, sélectionné par le programme EEEMERGING+ pour se produire dans de nombreux festivals européens.

Au cours de ses projets, qui l’ont mené de Ljubljana à Londres en passant par la Pologne et l’Espagne, Gabriel a eu l’occasion de se produire en soliste avec l’Orchestre des Pays de Savoie, le RTV Slovenia Symphony, le Prague Symphony Chamber… et au sein d’ensembles comme Gli Incogniti, La Fenice ou le Cercle de l’Harmonie.

En 2019, il obtient le 2ème prix au concours International de Prague, se perfectionne auprès de François Leleux à Munich et se produit dans de nombreux festivals notamment à la Folle Journée de Nantes en direct sur Arte, à Salon-de-Provence aux cotés d’Emmanuel Pahud, Gilbert Audin, Paul Meyer, David Guerrier et Benoît de Barsony.

Le hautbois n’étant que trop rarement entendu hors de l’orchestre, Gabriel a à cœur de proposer une nouvelle approche et une écoute plus singulière de cet instrument aux capacités infinies

 

Lundi 27 septembre 20h avec Patrick Genet, violon 

  • Chausson, Trio op. 3 // 30′
  • Korngold, Suite pour deux violons, violoncelle et piano op. 23   // 38′ 

Patrick Genet commence l’étude du violon à l’âge de cinq ans et décide au début de l’adolescence d’en faire son métier. Il reçoit l’enseignement de professeurs renommés comme Thomas Füri, puis Ramy Shevelov et le Belge Arthur Grumiaux.

Patrick Genet est lauréat en 1976 du premier prix du concours des Jeunesses musicales suisses. Il remporte également le Prix de soliste de l’Association des musiciens suisses. Il joue en soliste sous la baguette de chefs prestigieux, tels Armin Jordan, Emmanuel Krivine, Uri Segal ou Thierry Fischer et a été premier violon solo de l’Orchestre de chambre de Lausanne de 1987 à 1990.

Très attiré par la musique de chambre, c’est dans ce domaine que va se tourner le musicien. Il fonde le trio Musiviva avec le pianiste Philippe Dinkel et le violoncelliste Marc Jaermann, avec lequel il remporte le premier prix du concours de Colmar. Avec Marc Jaermann encore, ainsi qu’avec le violoniste Olivier Bertholet et l’altiste Nicolas Pache, il crée le Quatuor Sine Nomine, qui devient célèbre lorsqu’il remporte le premier prix en 1985 au concours d’Évian puis le prix de la presse au concours Borciani en 1987. Depuis, le quatuor accomplit une belle carrière internationale dont témoignent de nombreux enregistrements, comme les recueils Schubert chez le label Cascavelle, Brahms chez Claves et le quatuor Ainsi la nuit du compositeur français Henri Dutilleux pour Erato. Les musiciens du Quatuor continuent de se réunir quatre fois par semaine pour travailler de nouveaux programmes. Depuis quelques années, il forme également un duo avec la pianiste Virginie Falquet. Patrick Genet développe également une activité de pédagogue. Il enseigne en effet au Conservatoire de Fribourg de 1980 à 1995. Il devient ensuite professeur de musique de chambre au Conservatoire de Lausanne et, en 1995, il enseigne le violon à la Haute école de musique de Genève.

 Tarifs des concerts en présentiel

  • Tarif plein : 25.-
  • Avs/étudiants : 10.-

Créé en 2015 par son directeur artistique Stanislas Gosset, violoniste du Trio Ernest, le festival de musique de chambre en Cotentin « Les Fieffés Musiciens » s’est rapidement fait un nom dans le riche paysage musical français grâce à son « audace ingénieuse » et à sa riche programmation. Le Trio Ernest est naturellement devenu un partenaire privilégié du festival et a la chance de pouvoir y proposer chaque année un ou plusieurs programmes de type « Carte Blanche ». Plus d’informations.

 

Concert 2021

Mardi 20 juillet, Commune des Pieux, avec Luka Ispir, violon et Elaine Ng, alto

  • Brahms, Scherzo de la Sonate FAE pour violon et piano   // 7′
  • Wolfgang Rihm, Fremde Szene III pour trio avec piano   // 12′
  • Schummann, Kinderszenen op. 15 (transcription pour quatuor à cordes)   // 10′ 
  • Schumann, Quintette pour piano et cordes op. 44   // 30′

Pour faire honneur à la thématique du Double, choisie par le festival cette année, deux solistes en résidence à la Chapelle Musicale se joindront au trio pour interpréter l’un des chefs d’œuvre du répertoire : le Quintette de Robert Schumann. Le compositeur allemand, qui signait ses œuvres tantôt Eusebius « le doux » ou Florestan « le fougueux », et était partagé entre la littérature et la musique, incarne comme nul autre la dualité à l’époque romantique. Cette ambivalence, si bouleversante dans ses œuvres, lui sera même fatale : interné dans un asile en 1854 à sa propre demande, il y décèdera deux ans plus tard. Le programme musical s’articulera donc autour de cette figure mythique, à travers différentes formations et époques : le spectateur pourra ainsi voyager du quatuor à cordes, avec une transcription des Scènes d’enfants de Schumann, au duo violon-piano dans le Rondo de Brahms, grand ami du compositeur allemand, en passant par le trio avec piano et le Fremde Szene III de Wolfgang Rihm, hommage contemporain au génie romantique.

Projets passés 

Impacté comme de nombreux ensembles par la crise pandémique, le trio décide d’organiser six concerts retransmis en streaming vidéo, dont il assure la direction artistique et la production. Ces concerts font l’objet d’une billetterie et d’un enregistrement en direct, de manière à recréer le plus fidèlement possible les conditions d’un concert classique. Le trio invite à cette occasion de nombreux musiciens de renoms : le chanteur Stephan Macleod, la violoncelliste Ophélie Gaillard, les altistes Noémie Bialobroda et Caroline Cohen-Adad, le violoniste Patrick Genet, et l’Orchestre Juventutti. Cette entreprise a bénéficié du soutien d’une fondation privée genevoise.